De l’ENSP aux cimaises arlésiennes

Source ENSP - mars 2014

Sex ratio ENSP – Source ENSP – mars 2014

L’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie, située en Arles, est la seule école d’art publique en France exclusivement consacrée à la photographie.
En 1985 la première promotion était constituée de 15,4% d’étudiantes, et dès la deuxième année elles furent 30%. Depuis 1997 elles constituent le gros des troupes (entre 65 et 73% selon les années). L’équipe enseignante permanente constituée de huit hommes a été augmentée de deux femmes en 2008. Les débouchés sont divers et tou.te.s les étudiant.e.s ne deviennent pas plasticien.ne.s.
En 2012, le festival des Rencontres d’Arles a célébré les 30 ans de l’ENSP. Sur l’ensemble des cimaises de l’exposition consacrée aux diplômé.e.s, les femmes représentaient seulement 26,9% des photographes exposé.e.s. Que sont-elles devenues ? En l’absence de données accessibles nous ne pouvons qu’émettre des hypothèses :
– Le monde de l’art est très fluide et fonctionne par système de cooptation où la confiance est importante. Les femmes ont des réseaux sociaux entre femmes. Les hommes ont accès aux deux réseaux. Les femmes deviennent ainsi des collègues moins valorisables et valorisantes. La croyance qu’il est plus facile d’interagir entre hommes est toujours vive et l’entre-soi plus confortable ;
– Les femmes artistes partagent la même norme que dans d’autres secteurs : les femmes doivent s’occuper des enfants et l’articulation entre vie professionnelle et la vie familiale garde donc toute sa complexité ;
– Les femmes n’ont généralement pas de conjoints accompagnateurs qui les aide et valorisent leur travail : agent, organisation de réceptions professionnelles, aide à la gestion,… ;
– Dans ce secteur, elles sont beaucoup plus diplômées mais moins visibles que leurs collègues. Dans tous les domaines, lorsque la visibilité d’un groupe ne dépasse pas les 30%, ses membres se vivent comme minoritaires, illégitimes ; sentiments agissant sur l’indispensable confiance en soi pour promouvoir son travail.
Voici brièvement quelques pistes qui peuvent alimenter une réflexion. Elles sont issues de travaux réalisés par la sociologue Marie Buscatto et présentés lors d’une conférence « Femmes = Artistes. Une équation à deux inconnues » en mars 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s