Arles 2014 : sous le signe de l’amitié et de la fidélité.

Conférence de presse du 14 avril 2014

De gauche à droite : Hervé Schiavetti, maire d’Arles, Jean-Noël Jeanneney, président et François Hébel, directeur artistique des Rencontres d’Arles.

« Sous le signe de l’amitié et de la fidélité » : c’est ainsi que Jean-Noël Jeanneney vient de présenter les Rencontres d’Arles 2014, lors de la conférence de presse diffusée ce matin en direct sur la toile. Dès cette entrée en matière nous avons craint le pire, mais la suite fut au-delà de nos (dés)espérances. Voici les noms des photographes, collectionneurs et commissaires que nous avons notés durant cette présentation un peu difficile à suivre, le diaporama ne s’affichant pas au même rythme ni dans le même ordre que la présentation de François Hébel :

Photographes : David Bayley, Vik Muniz, Patrick Zwirc, Vincent Perez, Denis Rouvre, Chema Madoz, Martin Parr, Wassinklundgren (collectif constitué de deux hommes), Raymond Depardon, Leon Gimpel, Joan Fontcuberta, Milou Abel, Hans de Vries, Victor Robledo, Will Steacy, Ciril Jazbec, les lauréats du prix Pictet — qui n’a jamais récompensé de femme depuis sa création en 2008 — Luc Delahaye, Mitch Epstein, Nadav Kander, Benoît Aquin, Mickael Ackermann, deux hommes albanais dont les noms n’ont pas été cités, et le couple Mazaccio & Drowilal (Elise et Robert). Seulement une femme, donc, et en couple. Une exposition de l’ENSP exposera quelques femmes qui n’ont pas été nommées.

Commissaires : le diaporama filait vite mais il nous a semblé entendre le prénom d’une curatrice, Katharina. Nous avons noté la présence de Quentin Bajac, Alexis Fabry, Anouck Durand et Christian Caujolle.

Collectionneurs : Arthur Walther, Claude Hodelot, William Hunt, Erik Kessels et une Américaine collectionneuse d’objets de présentation de photographie, Dale Kapla.

Une exposition retracera l’image de « la » femme à travers les cartes postales coloniales, et Christian Lacroix proposera sa vision de l’Arlésienne. Quant à Lucien Clergue, créateur des rencontres, plusieurs hommages lui seront rendus pour fêter ses 80 ans dont un entretien sous forme de documentaire Les hommes et les femmes de Lucien Clergue. Pour les plus jeunes qui ne connaitraient pas son travail, voici ce que donne la recherche de son nom sur Google, ainsi qu’un extrait de sa biographie sur le site de l’académie des Beaux-Arts :

Lucien Clergue - Google images

« (…) son œuvre est simultanément porteuse d’une universalité liée à une exploration intemporelle de la nature, du corps féminin, des lieux et des gestes où s’inscrit de manière immémoriale la vie des hommes. » Dans son travail, les hommes sont des artistes connus et les femmes des corps inconnus : un grand classique.

C’est décidé, cette année, nous n’irons pas en Arles pour assister à cette « Parade » (c’est le nom donné à ce dernier tour de piste par François Hébel) entre vieux copains, financée entre autres par des fonds publics.

Note du 15 avril 2014

Nous avons enfin le programme officiel et pouvons faire des comptes. Une précision : nous distinguons les expositions du prix découverte car les modalités de sélection sont différents. Nous aurons l’occasion d’y revenir cette semaine.
En juillet 2014, les visiteurs d’Arles pourront voir les travaux de 28 hommes et 4 femmes (dont une est présentée en couple). Ca nous fait un total de 12,5% de femmes exposées, ce qui est mieux que l’année dernière.
En ce qui concerne le prix découverte, il atteint son record de 2007 avec 80% d’hommes sélectionnés par 5 curateurs. Nous n’avons pas vu trace de l’exposition de l’ENSP censée présenter des femmes.

 

Publicités

3 réponses à “Arles 2014 : sous le signe de l’amitié et de la fidélité.

  1. Pardon. On écrit et dit « à Arles ».
    En revanche, on dit et écrit « en Avignon » (car c’est un pontificat avec l’enclave de Valréas).
    Bonne soirée sur le web (ni « en », ni « à »)

  2. Pingback: Arles 2014 : sous le signe de l'amitié e...·

  3. Pour avoir suivi la conférence en direct, sur internet, depuis salvador de bahia, j’ai été effaré par le peu de questions – 3 – dont 2 portaient sur l’emploi des volontaires/chômeurs longue durée lors des Rencontres ! Le « monde » de la photo, à sélargir, s’appauvrit et s’embourgeoise ! Pronto. Je l’ai dit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s